auxfilsdutemps " Le souvenir, c'est la présence invisible", Victor Hugo


Bonjour, Bienvenue dans l’Univers d’Aux fils du temps !

Embarquez pour un voyage autour des mots :

  • Entrez dans l'aventure de la biographie familiale dans la rubrique "Ce que je vous propose"
  • Flânez dans notre rubrique "Ecrits d'Autres, D'autres écrits": 

Je vous souhaite un agréable moment en notre compagnie et reste à votre entière disposition pour toute information au 07 68 77 12 26, par mail auxfilsdutemps83@gmail.com ou via le formulaire de contact.

A bientôt !

Miam !

Mai, Guillaume Apollinaire

15 mai 2017

Mai, Guillaume Apollinaire

  Le mai le joli mai en barque sur le Rhin Des dames regardaient du haut de la montagne Vous êtes...

Tout afficher

Suivez-moi !

Le jeu du Mercredi

Notre Jeu du Mercredi 7 juin 2017

Vous étiez invités à laisser en commentaires le mot que vous inspirait cette photo. Je vous propose un texte à partir de ce joli matériel.

Notre Jeu du Mercredi 7 juin 2017

Truite, fraîcheur, fluide, rêverie, rafting, la vie, libre, pure, méditation, que la nature est belle.

 

Le bruit familier la tire de sa rêverie. Il est là. Elle a bien compté : sept jours. Une régularité qui pourrait presque faire peur. Depuis trente ans. Tous les dimanches. Aucune exception. Elle reconnaît son pas, ample et fluide. Elle reconnaît sa voix aussi, quand il s'exclame, invariablement en arrivant : « Que la nature est belle », avant de s'installer sur l'herbe de la rive. Elle a changé, cette voix, en trente ans. Elle se souvient de leur première rencontre. Elle se souvient de sa toute petite main qui l'effleurait à peine, la faisant frissonner. Elle s'amusait à se glisser entre ses doigts. Elle se souvient de ses cris de surprise d'abord puis de rage chaque fois qu'elle lui échappait. Elle se souvient qu'il guettait son arrivée, qu'il souriait de loin. Elle se souvient qu'il avait dit un jour : « Je voudrais juste te caresser un peu mais j'ai bien compris que tu ne te laisserais pas attraper.».   Elle se souvient qu'elle avait peur. Qu'il avait su l'apprivoiser. Elle s'était approchée chaque dimanche un peu plus. « Tiens, te voilà ! Tu es de plus en plus belle ». Elle s'était laissée caresser.  Il la relâchait toujours. C'était devenu un jeu entre eux. Elle ne bougeait pas, figée comme pour une méditation, et il passait doucement sa main sur ses reflets arc-en-ciel. Puis, elle passait le reste de la journée près de lui.

Lire la suite


Notre Jeu Du Mercredi 31 mai 2017

Vous étiez invités à laisser en commentaires le mot que vous inspirait cette photo. Je vous propose un texte à partir de ce joli matériel!

Notre Jeu Du Mercredi 31 mai 2017

Notre récolte : Cézanne, XIX ème, romance, Pagnol, sérénité, Provence, mon païs, cimetière, calme, domaine viticole, domaine.

Il a trouvé. Depuis plusieurs semaines déjà. Mais il sait que le jour où il lui dira la fin de sa quête, elle partira. Et il ne veut pas qu'elle parte.

Il veut repousser ce moment. Il veut la garder encore près de lui, il veut encore ses mains, sa peau, son souffle, sa voix et son regard.

Ils n'ont jamais passé plus d'une journée l'un sans l'autre. « Les inséparables », leur surnom dans la bande.

Lire la suite

Tout afficher